visuel-home-tribune

Envie de proposer
vos idées de réformes ?

Je Participe !

Grâce à son partenaire Stig, ECHO vous propose de partager et de débattre de vos idées pour des réformes de politique.

Gouvernance Citoyenne

Pour ECHO c’est une évidence : nous assistons à une crise démocratique sans précédent. C’est pourquoi nous souhaitons que le travail sur cette thématique puisse faire émerger des propositions concrètes de réformes de nos institutions. Proposer aux citoyens de repenser ce que signifie “gouvernance” et “participation citoyenne” en 2017, leur donner les moyens de faire résonner leur voix, voilà nos objectifs !

Depuis 30 ans, l’abstentionnisme en France ne cesse de s’accentuer. Les citoyens n’ont plus confiance en leurs institutions, ni en leurs représentants. A chaque élection, nous faisons le lourd constat de leur insatisfaction à l’égard de la démocratie représentative.

Non, la fibre politique de chaque individu n’est pas morte ! Chez ECHO, nous faisons le pari de redonner goût à la politique et au débat public à travers votre participation active. La gouvernance citoyenne apparaît ici comme élément essentiel face à la crise de la démocratie représentative en vous permettant d’intervenir dans les prises de décisions publiques.

Se réapproprier le mot politique et sa pratique, voilà le credo ECHO.

Pourquoi ce sujet ?

La défiance des citoyens envers la classe politique est plus forte que jamais à tel point que l’abstention est aujourd’hui le premier parti de France. Et pourtant les citoyens souhaitent s’engager dans la vie de leur Cité.

Pourquoi est-ce urgent ?

En ces périodes politiques troubles, seule une implication réelle des citoyens permettra de sortir de l’impasse politique actuelle.

Qu’entendons-nous par gouvernance citoyenne ?

En s’appuyant sur l’expertise des citoyens et les nouveaux outils de démocratie participative, l’influence de la participation citoyenne sur la gouvernance de notre pays permet de renouveler les politiques publiques en s’appuyant sur la transparence, la décentralisation et la co-décision. Vecteur d’émancipation, en particulier envers les plus précaires et distants, la participation citoyenne à la gouvernance génère de la démocratie réelle dont notre société manque particulièrement aujourd’hui.

Que trouverez-vous ici?

L’exploration et le développement d’initiatives participatives dans le but d’apporter des réponses aux problèmes qui sous-tendent le système politique français basé sur la représentation.

La démarche ECHO consiste à rassembler et donner de la visibilité aux initiatives participatives dans le but d’apporter des réponses concrètes aux problèmes présents au sein de notre système politique.

ETAT DES LIEUX :
LE SAVIEZ-VOUS ?

La confiance des Français dans la politique

Selon le baromètre de confiance politique du CEVIPOF pour Sciences Po de janvier 2017, l’intérêt des Français pour la politique ne faiblit pas.

Cependant, une immense majorité de Français pense que les responsables politiques ne se préoccupent pas de ce qu’ils pensent.

En conséquence, les responsables politiques inspirent 81% de sentiments négatifs pour les Français.

Il y a une immense fracture entre les partis politiques, les médias, et les Français.

La démocratie représentative représente-elle vraiment les Français ?

52%

des Français sont des femmes

CONTRE

27%

des députés

50%

dres Français sont ouvriers ou employés

CONTRE

1,9%

des députés

16%

sont cadres supérieurs

CONTRE

81%

des députés

19%

ont entre 25 et 40 ans

CONTRE

4%

des députés

11%

ont entre 60 et 70 ans

CONTRE

32%

des députés

La démocratie représentative représente-elle vraiment les Français ?

L’abstention est en forte hausse depuis 1980. Maintenant le premier parti de France.

Un décalage générationnel important

En comparant l’élection présidentielle, la plus populaire, à l’élection européenne, la moins populaire, nous pouvons voir que les taux de participation par tranches d’âges sont bien différents:

  • En 2014, 83% des 15-30 ans déclarent suivre l’actualité politique, 55% la considèrent importante
  • Pour les nouvelles générations, le vote est de plus en plus perçu comme un droit, plutôt qu’un devoir

(Aucune données sur le taux de participation aux élections européennes des votants nés après 1981.)

Ils parlent de la démocratie participative

Nicolas Sarkozy

« Quand on donne la parole au peuple de France, il est responsable et il est raisonnable »

(Source : France Info)

Nicolas Sarkozy Ancien Président de la République
Nicolas Hulot

« Au sein de nos sociétés, nombreux sont les citoyens qui souhaitent prendre leur destin en main et la démocratie participative est l’outil idéal pour y parvenir. Plus que jamais, le temps est venu d’ouvrir le chantier de la refonte de notre démocratie pour apporter plus de participation, de transparence et de légitimité à la décision publique. »

(Source : Fondation Nicolas Hulot)

Nicolas HulotJournaliste-reporter, animateur-producteur de télévision, écrivain et homme politique français
Ségolène Royal

« La démocratie participative est productrice d’intelligence […] La France a aujourd’hui la maturité de faire confiance aux citoyens. C’est à vous de vous prendre en main. Personne ne le fera à votre place. »

(Source : l’Internaute)

Ségolène RoyalMinistre de l’Environnement
Vincent Simoulin

« La gouvernance est un mode de décision politique nouveau : c’est un brouillage entre les sphères publique et privée, une atténuation des phénomènes de hiérarchie et l’Etat n’est plus qu’un acteur parmi d’autres. »

(Source : La démocratie en débat, les citoyens face à l’action publique, 2004, Armand Collin)

Vincent SimoulinMaître de conférences en Sociologie
Benjamin Barber

« L’activité civique entraîne les individus à penser en termes publics, en citoyens, et leur statut de citoyen les dote d’un sens utile de la collectivité et de la justice (…) La politique devient sa propre université, la citoyenneté son terrain pratique, et la participation son guide. »

(Source : La Démocratie Forte, 1997 éditions Desclée de Brouwer)

Benjamin BarberPolitologue et écrivain américain
Loic Blondiaux

« Il est frappant de constater à contrario la forte capacité de mobilisation citoyenne lorsque deux conditions indispensables sont réunies : s’il existe un enjeu véritable à la discussion, un objet partagé de controverse et que le dispositif parait crédible au sens ou il semble en mesure de pouvoir peser efficacement la décision »

(Source : Le nouvel esprit de la démocratie, 2008 éditions Seuil)

Loic BlondiauxProfesseur des universités
Dominique Bourg

« L’avis des profanes constitue pour le politique une information complémentaire dans un processus de décision dont il reste, en tant qu’élu, le décideur final. »

(Source : Conférences de citoyens, mode d’emploi, 2005 éditions Charles Léopold Mayer)

Dominique BourgPhilosophe, Professeur des universités
Sandrine Rui

« Les élus peuvent plus difficilement ignorer la demande sociale. »

(Source : La démocratie en débat, les citoyens face à l’action publique, 2004 éditions Armand Collin)

Sandrine RuiSociologue

Notre démarche

La démarche ECHO est transversale et transpartisane. Nous mettons en place les conditions nécessaires à un débat d’idées constructif, sans présupposé, réunissant tous les acteurs de la société civile concernés par les questions de citoyenneté et gouvernance.

Nous proposons l’ECHO-process comme le premier rouage d’une action collective citoyenne coordonnée.

Grâce à une plateforme en ligne, ECHO permet aux citoyens de construire, d’identifier et de porter des propositions de politiques publiques fédératrices, concrètes et activables.

Afin d’éviter l’écueil de la fracture numérique, nous porterons également le débat au cours de réunions publiques.

A l’issue de l’ECHO-process, l’expertise citoyenne fera des propositions concrètes pour  réorganiser notre vie politique, afin de permettre une meilleure coopération entre citoyens et gouvernants, redonnant un sens commun à l’action politique.